Weekly Poor Design #02

Article précédent : WEEKLY POOR DESIGN #01.

On dit qu’un design parfait est un design invisible, celui que l’on traverse sans le remarquer car on le traverse sans peine. Cependant, à force de répéter une même expérience, elle devient également invisible. Et l’on ne voit plus ses défauts, ses particularités. Il faut alors faire un effort conscient pour la disséquer et la critiquer.

Voilà l’exercice auquel je tente de me livrer aussi souvent que possible : sortir consciemment de l’habitude pour me placer dans la peau d’un hater. Et j’aime ça.

Fourchette en plastique de l’anticafé

Fourchette de l'anticafé

Bon, ça démarre fort cette semaine. Si des fourchettes comme celle-ci sortent de votre usine et que vous les envoyez malgré tout à vos clients, félicitations : vous avez un avenir radieux au service qualité de la RATP.

À chaque fois que je voulais piquer dans mes pennes, je les coupais en deux, rendant ma tâche plus difficile encore. À chaque coup de fourchette, la rage gonflait. Je me retrouvai dans une version à petit budget du supplice de Tantale. Dur.

Cela m’a tout de même amené à me demander comment les fourchettes en plastique sont produites. J’ai trouvé un article universitaire à ce sujet (oui ma vie est merdique) : A life cycle analysis of a plastic fork.

Cycle de production d'une fourchette

En gros, le plastique chauffé est pressé et découpé par une matrice. J’imagine que celle de l’usine dont est sortie ma fourchette doit dater de la guerre franco-prussienne.

L’IICP est prévenant, mais pas trop

Distributeur d'eau sans poubelle

Dernièrement je me suis aventuré au deuxième étage du campus. #folie #voyage Sans m’étendre sur la faune locale et le panorama, sachez que l’IICP met à disposition de ses élèves des fours à micro-ondes ainsi qu’un distributeur d’eau. Ils ont même pensé à placer des gobelets en plastique ; mais pas de poubelle.

Voilà, c’est tout. Oui j’ai manqué d’inspiration cette semaine ; mais heureusement, la RATP ne déçoit jamais en matière de design en carton.

Affiche illisible dans le métro

Affiche illisible dans le métro

Aaaah, la RATP. Sa réalité kafkaïenne, sa capacité à séquestrer des millions de Français tous les jours dans des cages de torture, son redoutable combo bruits-odeurs… Sans vergogne,ils poussent le troll jusqu’à adopter un ton et un registre toujours très légers : « En raison d’une horde de sangliers sur la voie, nous vous prions de profiter du déodorant au curé nantais de votre voisin pendant 20 minutes supplémentaires. » Mais je m’égare.

Bordel de morte-couille, qui a eu l’idée de mettre du texte transparent sur une vitre ? Et surtout, le gars qui a collé ça là ne s’est pas dit « Warte eine Minute… » ? Oui, les employés de la RATP pensent en allemand.

Allez, à la semaine prochaine.

À propos Thomas Pariente

Etudiant à la Web School Factory (Promotion 2017)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*