Nous avons tous déjà vécu des madeleines de Proust, que ce soit une mélodie, une odeur, un goût, une texture ou bien la vue d’un endroit familier. Ces facteurs déclencheurs de réminiscence, nous plongent et nous font revivre des sensations tirées de nos plus lointains souvenirs, ravivant involontairement d’intenses émotions. Ces madeleines de Proust sont en effet directement liées à nos sens.

Pourquoi jouer sur les émotions lors ce que l’on essaye de faire vivre une expérience unique à l’utilisateur ?

L’être humain est irrationnel. Afin de prendre une décision rationnelle, il fera appel à son intelligence émotionnelle. C’est pourquoi les plus grandes entreprises misent sur l’expérience utilisateur. Apple qui en a fait le centre de son attention, a su convaincre des millions d’adeptes non pas en avançant des arguments techniques mais en touchant leur cœur. Apple s’est soucié de ce que peut ressentir l’utilisateur en utilisant ses produits.

Il y a peu, je suis tombée sur une vidéo Ted de Jinsop Lee, un designer qui a développé la théorie du design des 5 sens.

Il nous introduit sa théorie en nous partageant une vieille anecdote datant de l’université, le concernant ainsi que son ami Chris Hosmer. Il nous confie le haïr secrètement…

Tout avait commencé lors d’un projet qu’ils avaient à faire et dont le but était de concevoir une horloge à énergie solaire. Ils durent ainsi mettre à l’épreuve leur ingéniosité et créativité.

Tout avait commencé lors d’un projet qu’ils avaient à faire et dont le but était de concevoir une horloge à énergie solaire. Ils durent ainsi mettre à l’épreuve leur ingéniosité et créativité.

Voici l’horloge de Jinsop :

Une horloge utilisant une fleur de tournesol nain. Cette espèce réputée pour suivre la direction du soleil durant la journée, permettait d’indiquer de manière approximative l’heure en observant la position de la tête de la fleur.

Voici celle de Chris

Son idée consistait à placer 5 loupes sous lesquelles étaient disposés 5 verres à shot contenant différentes huiles parfumées. Dans la matinée, les rayons du soleil traversaient la première loupe, réchauffait l’huile contenue dans le verre, et embaumait ainsi la pièce d’une délicate odeur. Plusieurs heures après, les rayons se déplaçaient vers la seconde loupe et ainsi une autre odeur était diffusée. Cela permettait à chaque occupant de la maison d’associer une odeur à un moment de la journée.

Jinsop avouait de lui-même que l’idée de Chris était meilleure que la sienne. Cependant, il n’en comprenait pas l’exacte raison. Des dizaines d’années s’écoulèrent et Jinsop finit par comprendre ce que l’horloge de Chris avait de plus mais que la sienne n’avait pas. Pour en illustrer la raison, il conçut un graphique.

Cet outil permet d’évaluer la richesse des sensations apportées par une expérience à travers les cinq sens (situés en abscisse) sur une échelle de 1 à 10 (en ordonnée).

Alors que l’horloge de Jinsop ne comprenait que le sens de la vue et du toucher, celle de Chris ajoutait celle de l’odorat.

En élevant ainsi un seul des autres sens, Chris rendait l’expérience bien plus originale et inoubliable.

Pourquoi la madeleine ramena-t-elle Proust dans ses plus tendres souvenirs d’enfance ? Cette simple madeleine fit appel à son sens de la vue, du toucher, de l’odorat et du goût. Les souvenirs liés aux sens, en particulier à l’odorat et au goût sont bien plus persistants car ne subissant que très peu de traitement analytique.

Un utilisateur se souviendra ainsi bien plus d’un produit qui aura fait appel à plusieurs de ses sens et n’en vivra qu’une expérience plus enrichie. Interpeller les sens de l’utilisateur lors d’une expérience n’en sera ainsi que plus bénéfique et permettra un ancrage de la marque dans sa mémoire.

Faites le test et évaluez vos expériences les plus remarquables grâce à cette échelle, vous en observerez que mieux l’impact.

D’autres exemples d’utilisation du graphique :

Voici le lien de la vidéo Ted de Jinsop Lee si vous souhaitez la voir en entière :

https://www.youtube.com/watch?v=N6wjC0sxD2o&t=405s