Masterclass Martin Pasquier – Innovation is everywhere

Le 28 avril 2014, Martin Pasquier est venu nous raconter la suite de son tour du monde de l’innovation des pays émergents.

Une deuxième masterclass où il a pu nous présenter des makers de Shenzhen, des startups fintech de Hong Kong et pourquoi et comment le Liban mise 400 millions de dollars dans son économie du savoir.

 

Shenzhen, capitale des makers

Où les américains ne sont pas les moins présents.

 

Shenzhen est la ville-usine du monde en pleine mutation. Elle est découpée en zones spécifiques : politique, portuaire, économique, etc.

Elle est limitrophe de Hong Kong, à quelques kilomètres de Canton, cependant l’accès à Hong-Kong n’est pas simple quand on est français, Martin en a fait l’expérience, il n’a pas pu rentrer sur le territoire lors de sa première visite car le visa doit être prit à l’avance.

En 1980, Shenzhen était un village de pêcheurs avec 200 000 habitants, aujourd’hui il y a 15 millions d’habitants, migrants de toute la Chine, dont beaucoup d’entrepreneurs. On estime à 50 millions d’habitants au sein de la mégalopole de la Perle en 2020.

Shenzhen a vocation de passer du label si bien connu « Made in China » à un label donnant une image nouvelle et plus positive avec désormais de la haute qualité, de la rapidité et de la scalabilité : « Innovate with China ».

Martin nous a aussi parlé du Maker Faire de Shenzhen qui est une foire de la bidouille et de nombreux projets qui sont conçus à Shenzhen, leurs réalisateurs ont souvent des équipes mêlant Chinois et occidentaux.

Quelques exemples :

  • Seeed Studio facilite les échanges entre makers et usines de production.
  • Haxlr8r accélère les startups hardware à Shenzen et San Francisco (incubateur) : un pied dans la techno et un pied dans le software et le financement.
  • Roadie : accordeur de guitare intelligent : 180 000$ levés avec Kickstarter.
  • Palette : clavier customisable pour les créatifs : 160 000 $ levés sur Kickstarter.
  • Lively, des objets connectés pour surveiller les personnes âgées, 6 sortent de porte-clés attachés à des objets de tous les jours dont l’activation envoie des données aux enfants/ petits-enfants : prise de médicaments, utilisation ou non de divers objets, etc.

Beyrouth, 400 millions pour les startups.

L’argent est-il la clé d’un écosystème vertueux ?

 

Le Liban est un pays possédant une très grande proportion de personnes en diaspora : 4,5 millions d’habitants dans le pays et 12 millions dans la diaspora. C’est un pays de guerre(s) et un carrefour entre les cultures.

C’ est une élite à l’occidentale. Entre-deux guerres : missions religieuses et formation de l’élite du Liban. 1970-90 : guerre civile. 70% musulmans et 30% chrétiens.

L’électricité et l’internet sont très chers. En une soirée Martin a dépensé l’équivalent d’un mois d’internet pour l’hôtel où il était.

La circulaire 331 prévoit 400 millions pour les startups, c’est une initiative de la Banque Centrale qui nécessite l’intervention des banques traditionnelles.

Il y a au Liban la réussite de startups très diverses, quelques exemples :

  • Instabeat : lunettes de natation connectées pour professionnels (150 000 $ de financement et séries A non divulguées).
  • Shawarmanji, le fast food du shawarma, expansion aux Emirats, 400 00 $ de financement par MEVP (Middle East Venture Partners).
  • Anghami, le spotify du Moyen-Orient.
  • Cedar Books : sourcing de livre en arabe pour Amazon.

Hong Kong, au paradis de la fintech.

Quand les banquiers deviennent entrepreneurs.

 

Grosse population de traders et banquiers (paradis fiscaux oblige), 7 millions de personnes, 95% de Chinois (donc ils ne sont pas si mélangés que ça).

Hong-Kong est l’HUB financier de l’Asie du Nord. Les personnes là-bas sont des entrepreneurs, plus que des innovateurs. Hong Kong est l’enclave libérale de la Chine (contrairement à Singapour), c’est le second « pays » le plus facile pour monter une entreprise.

Entre 2005 et 2014 Li Ka Shing investit dans Facebook, Spotify et les Bitcoin apps.

Honk Kong se revendique comme la Silicon Valley de l’Asie.

  • 8securities, maison de courtage en ligne.
  • WeLend, entreprise social de prêt, des particuliers se font des prêts entre eux.
  • Protei : bateau DIY en produits de récupération, open source et avec de l’Arduino pour capter les données environnementales (marées noires, radioactivités des eaux de Fukushima, etc …)
  • Makibox : à la recherche du scale-down manufacturing
  • Autre type d’entreprise : open-hardware/manufacturing : beaucoup plus ouverts.

3 innovations récentes de Hong-Kong :

  • Un ensemble trimestriel pour recenser les forces en présence.
  • Une base de données pour connecter startups et chercheurs d’emploi.
  • Une émission de télé-réalité (en cantonais) pour pousser les Hongkongais à innover.

L’innovation est partout, mais les lieux la cristallise ou la favorise : coworkings spaces, incubateurs, projets en mobilité, labs de l’innovation, campus tech …

 

Parce que l’innovation n’a pas de lieu, Martin vous introduit un nouveau pays par mois pour en découvrir les tendances.

 

Innovation is everywhere est un tour du monde de l’innovation dans les pays émergents.

Ce projet, c’est montrer le passage de la veille de l’innovation à l’action, et ce partout dans le monde.

Il a pour but de répondre aux questions :

  • Comment ces nouveaux marchés développent-ils l’entrepreneuriat ?
  • Quelles sont les startups et les connecteurs à retenir ?
  • Quelles sont les bonnes pratiques dont pourraient s’inspirer les acteurs de l’innovation ici et là-bas ?

Pour en apprendre plus sur les voyages de Martin et l’initiative « Innovation is everywhere » : http://www.innovationiseverywhere.com/

 

Contactez-le à : martin@innovationiseverywhere.com

 

Sa prochaine destination est le Nigeria !

À propos Sybille DE LA RAUDIERE

Etudiante en 4eme année, majeure marketing. Intéressée par les fintechs et agritechs. Curieuse et pleine d'énergie.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*