Le code dès l’école primaire, une fausse bonne idée?

Ca y est, c’est fait, Benoît Hamon l’a annoncéla programmation informatique sera bien enseignée aux élèves de primaire dès septembre 2014. Cela se fera “sur le temps périscolaire”, de “manière facultative”, et devrait, dans un avenir proche, devenir obligatoire au collège. Je lis donc ici et là que c’est une super solution, qu’on l’attendait, que c’est l’avenir. Selon moi, sur le papier c’est une bonne chose, en pratique, pas vraiment. Explications :

 

Les besoins sont ailleurs

Bien que la volonté du gouvernement de vouloir former des stars du code soit une bonne initiative, qui apporterait à la France une nouvelle dimension dans l’ère numérique, et préparerait les jeunes à l’avenir qui les attend, je suis sceptique, car aujourd’hui, la priorité, c’est déjà d’apprendre à l’enfant à vivre dans son époque, à se servir d’outils puissants de recherche, de découverte, afin d’accroître sa curiosité dans un premier temps, mais aussi et surtout l’aider à se construire, à se trouver des passions, de comprendre le web et ses enjeux, de ne pas tomber dans les pièges.

En clair, lui donner les moyens d’exploiter au mieux le bijou qu’est Internet pour se construire, aiguiser son appétit. Lui montrer ce que l’on peut faire avec une string ou une booléenne avant de lui expliquer comment on les code et dans quels cas on les utilise.

 

Le temps périscolaire, devrait lui, être consacré aux activités sportives

Il ne faut pas oublier que développer c’est aussi un métier, et que ça implique de rester des heures devant un ordinateur, cela implique des mathématiques, déjà étudiées une bonne poignée d’heures dans la semaine. A 6-10 ans, après une journée chargé, assis sur une chaise. je fais partie de ceux qui pensent que l’idéal serait plutôt d’envoyer les enfants taper dans un ballon, jouer, courir, sauter…

En clair, l’idée est de consacrer ce temps à la dépense physique. Qu’on se retrouve pas avec des petites brutes du code prêtes à exploser

6-10 ans, c’est l’âge ou l’imagination déborde. Dans le développement, on se retrouve souvent avec des résultats décourageants des bugs, des trucs qui ne marchent pas, créant ainsi une frustration (ce qui fait partie des joies du dev), le code, c’est frustrant. Pas sur que l’idée du siècle soit de remettre une couche de rigueur à des élèves, et de les frustrer davantage dès l’école primaire.

 

Pourquoi pas plus tard?

A l’époque du boom automobile, on allait pas former les bambins dans les écoles à la construction à la chaîne? Alors pourquoi le faire aujourd’hui? (Oui j’ai pris un exemple bien tiré par les cheveux et peu comparable, mais si on regarde bien l’intention serait la même = $)
Pourquoi ne pas attendre la fin du collège, voire le lycée pour enseigner la programmation? Et enfin voir les choses en grand, organiser des workshops dans les lycées, traiter avec des étudiants plus âgés, plus matures, plus enclins à être en phase avec la programmation?
Je suis en tous cas curieux de savoir comment va être appréhendée cette initiation à la programmation au primaire en France ou encore au Royaume-Uni…

À propos Victor Espinet

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*