Le numérique, tremplin de l’Afrique ?

Si l’Afrique à toujours eu du retards sur les nouvelles technologies, récemment elle prouvé qu’elle était elle aussi capable de développer des réseaux mobiles de qualité et d’innover pour son économie.

Pendant les 10 dernières années, les états Africains ont relevé le défi de créer des réelles lignes téléphoniques et des câbles sous-marins pour rendre facile à tous l’accès à la téléphonie et à internet. Ces 10 années d’effort sont incontestablement un succès même si des technologies comme la Fibre ou le Last Miles ne sont pas finalisées.

Économiquement parlant, le développement du e-commerce en Afrique a déjà fait ses preuves et montré que si les États investissaient dans le numérique, il pourraient donner un boost énorme à l’économie de leurs pays comme certains l’ont déjà fait.

Le Kenya : le pays du continent le plus en avance

Depuis 2008, Konza City ou plutôt la Silicon Savannah, berceau de l’innovation et du numérique au Kenya fait parler d’elle.

Avec plus de 200 000 emplois prévus d’ici 2030 et 30 000 d’ici 2017, ce projet de plus de 14 milliards de Dollars pourrait être le premier exemple de réelle implantation du numérique en Afrique.

Plusieurs centaines de Start-up fondées entre 2008 et 2015 et des incubateurs tels qu’iHub dans ses murs, ce petit bout de Californie au Kenya a déjà permis la création de l’évolution de groupes au succès remarquable.

Kenya & Startups : M-PESA, M-Farm, Soko Shop

m-pesa

M-PESA est une application de paiement mobile qui évite aux gens de se déplacer avec de l’argent liquide sur eux et qui en quelques millisecondes transfert un certain montant à un marchant ou un proche par exemple.

m-farm

M-Farm est une application qui informe les fermiers des variations de prix des produits et leur permet aussi de les vendre en les mettant en relation avec des clients.

soko-shop

Soko Shop est un site e-commerce ayant pour vocation de devenir une plateforme type Etsy permettant la  de particuliers via le site.

En somme, le numérique est déjà bel et bien un tremplin pour l’Afrique et son économie, seule condition restante à l’évolution de ce secteur, l’investissement des divers États dans des projets tels que la Silicon Savannah.

À propos Antoine Mihami

Etudiant à la Web School Factory (Promotion 2020)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*